« Gabon, 1982 (III) - La rentrée dans l'atmosphère : affres d'animateur | Accueil | São Tomé e Príncipe 1982: 2- Príncipe, L’île du Prince »

09/06/2009

Commentaires

Jac

J'ai voulu faire du chocolat à partir des cabosses tombées dans le jardin et un cours polycopié de niveau Grande Section de Maternelle...J'ai oublié de passer le cacao à la moulinette. Tout le monde a dit: "Délicieux"...Mais j'ai bien vu la grimace des goûteurs. Décidément, je suis nul en cuisine.

Jacqueline Paulus Petit


Merci à Chedozot pour ce cours magistral de géographie,quel bon pédagogue !!!
Je me souviendrai aussi du poisson volant et
je salive en pensant au chocolat !
Chez nous, depuis que ces Messieurs de
Bruxelles donnent leur avis sur le cacao,on
ne sait plus ce que c'est !!!
Quiquine .19 Février 2.010 .

Adrienne

J'ai eu l'occasion de goûter le chocolat 75%cacao au salon du chocolat à Marseille et ce qui m'a surpris c'est qu'il n'a pas le goût amer que l'on trouve en général dans ce chocolat. Vraiment excellent! Mais est-il exporté et sous quelle marque car j'habite en Italie et j'aimerais bien en trouver

Phil'

La petite production de cacao de São Tomé est enfin parvenue à la reconnaissance internationale qu'elle mérite.
Il y a un italien (Claudio Corallo) qui produit un cacao sublime (et également du café, je crois). L'une de ses plantations doit s'appeler "Nova Moca".

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Ma Photo

février 2015

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28  

ALENTEJO

Blog powered by Typepad
Membre depuis 01/2005