« São Tomé e Príncipe 1982: 1 – São Tomé : l’île chocolat | Accueil | São Tomé e Príncipe 1982: 3 - Air Pestana »

10/06/2009

Commentaires

Chedozot

merci pour ces propos très encourageants pour Pascale et moi. merci également pour les Santoméens. Votre enthousisme nous fait du bien.

L'oursM

Ce somptueux billet de voyage est exactement ce que l'on ose à peine espérer de trouver en partant à la pêche sur le net. Un luxe de concision et, mieux que le Wikipédia, mieux que Flickr, une atmosphère, un regard, un parti pris.
En fait, à l'origine, nous avons trouvé quelques timbres avec cette inscription mystérieuse: S. Tomé e Principe. Il y a donc un pays de ce nom? Un quart d'heure plus tard, après un passage obligé par Wikipédia puis des photos anonymes à gogo mais littéralement insensées, nous avons eu la chance de tomber sur votre blog. Je l'ai lu à voix haute, tout le monde est venu regarder la belle aquarelle. C'est comme si une nouvelle fenêtre s'ouvrait. Merci à vous. Voilà. M.

Phil'

Tu as parfaitement décrit la splendeur et la misère de ce petit bout de terre qui semble dériver entre l'Afrique de l'Ouest et nulle part.
Tu es de ceux qui savent le mieux évoquer la moiteur du climat tropical humide.
Je connais peu de peuples dont la gentillesse soit comparable à celle des habitants de São Tomé (avec les cambodgiens).

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Ma Photo

février 2015

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28  

ALENTEJO

Blog powered by Typepad
Membre depuis 01/2005