« Dis, Papy, le travail, de ton temps, c'était comment? (7) | Accueil | La rebelle de onze ans... »

28/03/2010

Commentaires

Chedozot

C'est vrai, grand'mère manifestait également sa vigueur lorsqu'elle secouait le panier à salade. J'ai souvent cru qu'elle allait s'envoler avec.

Jacqueline Paulus Petit

La petite ZO pouvait avoir de la force,rappelle toi quand elle s'élançait pour
tuer un lapin,élle prenait son élan,on aurait
dit qu'elle allait s'envoler!!!
Pour la gifle,oui c'est la seule que j'ai reçue,car j'étais toujours là ou il ne fallait
pas.Des roustes,j'en ai reçu de mon Père,qui
disait qu'a moi seule,j'avais donné plus de
fil à retordre que mes deux frères réunis!
Quiquine.

Chedozot

Je me souviens de l'événement comme si c'était hier! Mon père tirait de l'eau à la borne-fontaine. Il s'est montré d'une civilité exquise avec la concierge, se perdant en remerciements empressés. "Elle est vraiment très gentille, cette femme, dse te reconduire ainsi à la maison". Tu n'avais pas l'air de partager cet avis...

La réaction de la petite Zo m'étonne, je la vois mal gifler quelqu'un. Il est vrai qu'à cette époque, les filles étaient élevées beaucoup plus durement que les garçons. L'adage en vigueur était: "Je lâche mes coqs, gardez vos poules". Il y a quand même de l'amélioration.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Ma Photo

février 2015

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28  

ALENTEJO

Blog powered by Typepad
Membre depuis 01/2005