« La vie sur les marchés - 2- (Version JAC) | Accueil | La grande maison pleine de chaussures et de statues chinoises »

15/03/2012

Commentaires

Michel Leveillard

Ma chere Quiquine...
Au sujet de tes fautes idiotes et impardonnables moi j'ai meme honte de te poster ce petit commentaire.
Rends toi compte que certains de tes lecteurs doivent etre comme moi... ils aiment lire tes recits et ceux de Frerot Jaques et ils apprecient ces histoires sans "pinailler" au sujet de la grammaire et de l'orthographe...
Ce qui compte pour moi ces que tes recits sont historiques... au sujet de Ma Normandie Natale et qu'ils me font revivre une bonne part de ma jeunesse...
Le monde est remplis d'intelectuels qui ne sont meme pas capabable de lire ce qui est ecrit sur leurs diplomes des grandes ecoles...
Allez ne t'inquietes surtout pas car ta derniere histoire au sujet des cinemas en campagne il te faudras nous en dire plus...
Te souviens tu des projecteurs a la manivelle ?
Oh que de souvenirs...
Michel

PAULUS PETIT  JACQUELINE

Merci aux lecteurs de bien vouloir excuser mes fautes ,j'ai oublié de relire et ces fautes idiotes sont impardonnables . MEA CULPA

Quiquine .

PAULUS PETIT  JACQUELINE

A Foucarmont, la halle du marché avait deux usages :
Le mardi après midi,c'était jour de marché ;on y vendait les animaux ,beaucoup de poulets,canards, poussins ,aussi les veaux et agneaux .Bien entendu les fameux fromages de la région de Neufchâtel souvent très odorants.
Après le marché,la halle était nettoyée (un peu )mais les parfums divers du marché étaient bien présents ,y compris les poissons
divers;le parfum subtil du hareng est tenace ...
Dé le mardi soir,on y aménageait la dite Halle en salle de CINEMA.
D'abord, les chaises de jardin installées vous incitaient à quitter les lieux dès le signal FIN.Il était prudent d'amene son coussin pour un meilleur confort.Moi,je brulais,en douce une feuille de papier d'Arménie,afin d'alléger les parfums mélangé tenaces
Les mères de famille assistaient à la séance en berçant leur môme dans son landeau!
Quelques motards entraient avec leurs engins à l'abri ,dans la salle,de la pluie ou d'éventuels voleurs !
Folklorique le Cinéma à Foucarmont !!!Ca ne coutait pas cher,et des plus folkloriques .
L'entracte était long ,les bobines de la mécanique chauffant, il fallait débrancher ,afin de refroidir les films .
En début de semaine,les pieds des braves clients étaient sans doute lavés du dimanche,mais, en fin de semaine,les toiles servant de chaussettes dans les bottes de mes voisins commençaient à embaumer l'entourage!
Je n'ai jamais vu la suite de Monsieur Vincent ,Pierre Fresnay n'avait pas du supporter l'atmosphère !
C'était l' bon temps,on y riait,les commentaires étaient parfois énoncés un peu haut!!!Des chut, fusaient de toutes parts,
mais c'était ça le CINEMA dans les campagnes du Pays de Bray, Seine Inférieure
en NORMANDIE .

Quiquine.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Ma Photo

février 2015

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28  

ALENTEJO

Blog powered by Typepad
Membre depuis 01/2005