« Autopsie d'une pêche à tomber | Accueil | Eloge mystique du poireau »

18/09/2008

Commentaires

JCP

A JAC,

Certes,je n'aimais pas travailler dans le jardin, mais j'y ai au moins gagné un goût immodéré des poireaux(voir la note suivante: "Eloge mystique du poireau".

jp

amusant ce Jac
je n'aime pas les poireaux
mon père me faisait repiquer 700 poireaux pendant les vacances.
Mon frère n'aimait pas travailler dans le jardin

bonjour docteur Freud

Chedozot

E ti tê, man paur'ti gars, toujou en vadrouille comme mê. Pas étonnant qu'on se soit si rarement rencontrés mais JCP y pourvoira,c'est un bon entremetteur ! Il me tarde de te "reconnaître" après tant de poireaux repiqués et dégorgés.
Chedozot n'était pas boulanger (près de la Fontaine Ste Marie, il s'agissait d'un cordonnier, j'ai une belle histoire à son sujet, mais ce n'est pas l'endroit pour la raconter). Chedozot était le coiffeur rural de notre grand-père. Il était plus particulièrement expert dans la tonte des moutons. Grand-père faisait preuve avec ses petits-enfants d'une patience frisant (c'est le cas de le dire, surtout en présence d'un germaniste) le masochisme: il me laissait lui administrer d'interminables shampooings avec alternance de rinçages à l'eau bouillante et à l'eau glacée...C'est ainsi que mes piètres qualités professionnelles me valurent le surnom de Chedozot (orthographe incertaine).
Boujou pi des bôbons. Et merci à JCP qui nous prête son forum.

jac

Chedozot...Mais, c'est toi, mon cousin lusophone? J'ai toujours entendu parler de toi, mais je ne t'ai jamais vu. Ou si peu.
Chedozot...Le nom n'est-il pas lié à une boulangerie située à proximité de la fontaine Sainte-Marie?
Alors, bonjour mon cousin. Je comprends pourquoi mon père me faisait repiquer 700 poireaux pendant les vacances.(Mon frère JCP n'aimait pas travailler dans le jardin à l'époque...)
Pour tout dire, cousin, ton évocation est émouvante, mais...je déteste les poireaux.
Bises
JCP te donnera mon adresse.

jp

"le cimetière des poireaux. Là, Grand-Père leur coupait la tête après avoir prononcé quelques formules sacramentelles"

La tête et la queue,
alors là,
quelle bonne idée de prononcer un éloge funèbre apotropaïque !
Le poireau c'est pas rien comme le chou.
Je coupe les poireaux à droite du compost, pas à gauche pas à sinistra.
Que le Dieu des poireaux nous entende et accepte le sacrifice des siens.
Je vais en immoler demain après midi.

C'est beau ce qu'écrit Chedozot,
même si mes poireaux ont bien moins que 40 ans...


Chedozot

Vejo que hà muitas frutas este ano em Almograve...

Un vrai bonheur,ta présentation. En particulier, les "Coeurs de Boeuf" (nous avons la chance d'en avoir sur le marché de Cahors) et le magnifique poireau de Carentan trapu, bien trempé, bien gorgé...

Carentan me ramène aux souvenirs de guerre: lorsque les Américains progressaient vers Cherbourg via Carentan en 1944, on disait que les Allemands demandaient leur mutation sur le front italien car ils préféraient mourir à Milan plutôt qu'à Carentan. Les temps étaient durs, on se contentait de peu de choses pour rire, ça faisait du bien.

Mais surtout le poireau de Carentan me fait revivre les souvenirs de notre grand-père commun. Presque chaque soir, à Isneauville,en 1944, nous nous rendions en procession, Grand-Père, mon frère et moi, à un endroit bien précis, toujours le même, qu'il appelait le cimetière des poireaux. Là, Grand-Père leur coupait la tête après avoir prononcé quelques formules sacramentelles. L'endroit était étonnant car le jus acide des poireaux sacrifiés avait blanchi et stérilisé la terre: rien n'y poussait. Ce paysage lunaire joint à la solennité de la procession à la nuit tombante et à l'étrangeté des litanies prononcées par Grand-Père donnaient à la moindre soupe de poireaux une valeur quasi-mystique et la faisait savourer dans une atmosphère de communion.

jp

merci JC
je me disais bien en te voyant chargé de tous ces fruits et légumes que ça sentait une belle note lyrique.
j'avais oublié tes limes du Mexique, c'est bon le GHC d'Ann, il n'y a pas à dire.
Le gros en bas à droite c'est un cédrat diamante, l'italien, il est très bien aussi
il n'y a pas à dire.
à chaque fois que je passe devant ce raisin fragole j'en coupe une grappe et hop
je fais même le détour pour passer devant.
On a la vie belle.
Tu parles d'un pays
je crois qu'on a décidément bien fait de venir ici.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.

Ma Photo

mai 2015

lun. mar. mer. jeu. ven. sam. dim.
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31

Sites cuisine

  • INDEX DES RECETTES et PAPOTAGES
  • BLOG APPETIT
    Le lien fédérateur entre mille autres blogs culinaires
  • Chazallet
    Un véritable filon aurifère sous le signe général de la clarté et de la simplicité. Patrick a une main et un nez très sûrs.
  • Cuisine de la Mer
    Incontournable pour qui raffole de poissons et crustacés
  • GASTRONOMADES
    Le joyeux blog de Lilizen
  • Gato Azul
    Louise, un précieux maillon retrouvé entre Alquimista et moi, dans la grande chaîne des toqués du Portugal
  • KOOKIT
    Beaux et bons ustensiles de cuisine à prix raisonnables
  • LA CUISINE DU JARDIN
    Comme son nom l'indique, l'esthétisme et le culte du plaisir en prime. Humour, élégance, créativité: que du bonheur !
  • LA TASCA D'ELVIRA
    La bonne cuisine portugaise à l'usage des Francophones et Lusophones réunis
  • Marseille Sympa
    Planches poissons. Incontournable pour qui aime le poisson.
  • MIAM
    Une fameuse pilote d'essai qui n'affirme jamais rien sans l'avoir démontré. Humour & rigueur scientifique
  • MIJO
    Le blog d'une épicurienne du Marais Poitevin
  • UN DIMANCHE à la CAMPAGNE
    Le beau style et la verve de Gracianne appliqués avec talent à la cuisine campagnarde
Blog powered by Typepad
Membre depuis 01/2005

ALENTEJO